[INFORMATION PDS MARCEL-CERDAN]

FERMETURE LUNDI 25 NOVEMBRE DE 7H à 11h
PAS D'activitéS

22.10.2019

Filippa, Sol, Liis, Julia, Aude, Mariame, Ramata, Juliette, Camille, Romane, Agathe et Chloé vous donnent rendez-vous ce samedi soir à 20h à Restoux.


Depuis le 5 octobre, avec le coach Fred Havas, elles ont débuté le championnat de France Elite. Au compteur : deux défaites. Devant son public, l'équipe compte bien renverser la tendance. 

Elles vous attendent donc à partir de 20h au gymnase Marie-Claire Restoux. Après Quimper et Calais, c'est Rennes qui est au programme. L'an dernier, nos Levalloisiennes avaient battu en finale de Nationale 2 les Rennaises. Les deux équipes sont dans la même situation avec deux défaites et la même envie de gagner. La rencontre s'annonce disputée. 

 

Interview de fRED HAVAS, entraîneur.

Premier match à domicile, ça fait quoi ?
Il était temps… Ca fait déjà 3 matchs à l’extérieur (2 dans le cadre du championnat de France, et ce soir, elles ont rendez-vous à Evreux pour la Coupe de France). Il faut absolument gagner. Il y a 14 matchs en saison régulière donc ça va très vite. On en a déjà perdu deux contre deux bonnes équipes de la poule. Cela sera serré pour tout le monde. Depuis cette semaine, on est au complet avec l’arrivée de l'argentine, Sol Piccolo. Cela va équilibrer l’équipe. J’ai une vision globale sur la saison, match à domicile ou extérieur, il nous faut prendre des points. Les anciennes préfèrent jouer à domicile. Elles auront davantage de repères. Elles passent d’une équipe forte dans leur poule de N2 à une place de rookie dans la poule en élite. Il leur faut être encore plus disciplinée, combatives et investies, rigoureuses et concentrées.

Rennes, Que dire sur les adversaires de samedi ?

On les a battus pour le titre de N2. C’est une équipe qui a des ambitions à moyen terme, qui s’est également renforcée et qui est dans la même situation que nous (deux défaites contre deux bonnes équipes). Les équipes se cherchent encore un peu, à part Quimper qui joue collectivement un bon volley, les autres sont encore en rodage.

Comment prépares-tu les matchs ?

Je visionne une première fois le match et je fais les statistiques. Puis, je visionne une deuxième fois en me concentrant sur les détails comme les mésententes entre joueuses, les petites erreurs techniques individuelles. Une fois que j’ai bien tout regardé, j’ai une idée précise de l’équipe adverse et je mets en place une stratégie de jeu qui va handicaper l’équipe adverse en jouant sur ses faiblesses. C’est à moi d’imposer la technique individuelle et collective.


Ce soir, vous jouez la Coupe du France. comment est l’état d’esprit ?
J’espère que ça sera un vrai départ pour nous. On a eu un départ un peu compliqué car Liis était aux championnats d’Europe avec l’Estonie, Sol était à la Coupe du Monde avec l’Argentine. Au-délà de cela, on n’est pas une équipe totalement professionnelle. Nous avons trois pro (Filippa, Liis et Sol). Les autres filles s’investissent énormément mais elles ont un métier en dehors du volley. Cela a donc un impact sur leur récupération, leur état de forme, la charge de travail qu’on peut leur imposer, leur planning qui est parfois compliqué. Tout ça fait qu’on est encore en rodage. J’espère que l’équipe va naître ce soir. Ce n’est pas un match à pression car la Coupe de France n’est pas un réel objectif. C’est donc un match sérieux qui doit nous permettre de voir le niveau de jeu auquel on doit prétendre.



Comment vit le groupe ?
Elles s’entendent bien, le groupe est sain. Elles ont envie de bien faire. Les non-pro font énormément d’efforts. Elles enchaînent tous les soirs 2h-2h30 d’entraînement après leurs journées de travail. Elles voulaient faire partie de l’aventure et connaissaient les conditions. Je leur demande toujours plus mais je suis très content de l’évolution des choses.




Pourquoi venir voir les filles jouer ?
Pour ceux qui ne connaissent pas, le volley-ball est un sport très spectaculaire, particulièrement bien adapté au genre féminin. Il faut venir soutenir les filles dans leur championnat, un apport extérieur positif comme le public est toujours stimulant pour les joueuses. Il faudra être dans le combat car on aura du répondant en face. Les joueuses auront donc besoin de soutien et de ferveur pour les porter vers la victoire.



LE MOT DE LA FIN
C’est le début d’une belle aventure avec l'objectif est de se maintenir. On a beaucoup à apprendre. L’équipe doit prendre forme. Il y a des choses à montrer. Il y a un potentiel dans cette équipe.  

LE CALENDRIER DES MATCHS



Cliquez sur l’image pour l’agrandir