20.06.2019

Rencontre avec Jawad, boxeur au parcours atypique.


Le Levallois Sporting Club a une section handiboxe depuis 2004 qui compte 20 boxeurs. Thierry Maroudin en est le responsable multi-casquettes. Il est référent handiboxe de la Fédération française de boxe ainsi qu’entraîneur spécialisé boxe handisport, adaptée et éducative. 

L’handiboxe regroupe sept catégories :

  • sensoriel
  • hémiplégie
  • autisme
  • trisomie
  • physique debout avec prothèse
  • physique debout sans prothèse
  • fauteuil

La section compte parmi ses boxeurs, un profil atypique. Il a découvert la boxe sur le tard mais c’est un talent pur. Depuis un an, il porte les couleurs levalloisiennes. Et il a tout gagné cette saison.
Profil d’un boxeur handisport heureux.


Fiche d’identité

Jawad Isliy
27 ans, né à Paris 12e
Hémiplégique côté droit de naissance
commence la boxe à 21 ans
Sa catégorie : -65kg handicap physique debout
vie professionnelle : après un BEP électronique qui ne le passionne pas, il devient animateur pour personnes en situation de handicap durant plus de 5 ans. Depuis un an, il est vendeur chez Kiabi.

Bilan saison 2018-2019

La section handiboxe a fait une très bonne saison en matière de communication. Ils ont eu la chance de travailler avec Paris Match et France TV afin de donner plus de visibilité et faire découvrir l’handiboxe levalloisienne. Sur le plan sportif, les boxeurs ont disputé des grandes compétitions. Pour la première fois, la section handiboxe compte un boxeur compétitif qui remporte toutes les compétitions.


Février
Vainqueur de la Ceinture des Hauts-de-Seine face à Yannick Debuire du club de Saint-Quentin.

Mars
Préparation pour les compétitions du printemps

Avril
Vainqueur de la Ceinture Montana. Jawad y avait participé il y a 3 ans, il est donc directement rentré en finale contre Adrien Brulle Chatel.
Qualifié pour combattre aux trophées France/Afrique. Il a été déclaré vainqueur par forfait d’Adrien De Chatel. C’était une revanche des Ceintures du Montana.

Mai 
Championnats de France à Bourges. Enchaînement de 12 combats de 3x2’ en une après-midi.
Jawad Isliy champion de France dans sa catégorie.
Sid Ahmed Fadli champion de France en -75kg handicap debout
Marius Okou vice-champion de France en -65kg
Aoukma Boukellal médaillé de bronze en +91kg non-voyant
Mohamed Blel médaillé de bronze -75kg


Juin 
Gala multi boxes (thaï, kick, anglaise et handi). Jawad remporte son combat


Objectifs de la saison 2019-2020

Défendre les titres en jeu et continuer à les gagner.
Aller se frotter à plus fort.
S’orienter petit à petit vers la boxe amateur en se professionnalisant.
Sur le long terme, se donner les moyens de mener leurs projets pour aller combattre à Paris 2024.

 

Quel est ton parcours sportif ?
« Je ne faisais pas de sport quand j’étais petit. Je ne pensais pas y arriver avec mon handicap, que ce n’était pas pour moi. Quand j’ai déménagé à Garges-lès-Gonnesse à l’âge de 12 ans, j’ai fait une année de natation. Mais ça ne m’a pas plu. Puis j’ai profité de l’adolescence avec les copains. C’est d’ailleurs un pote qui m’a dit « viens t’entraîner à la boxe ». C’est comme ça que je suis arrivé à la boxe. Dès le premier cours j’ai accroché. Je suis revenu plusieurs fois et au fur et à mesure, c’est devenu une drogue. C’est à seulement 21 ans que j’ai osé faire du sport. »

Comment es-tu arrivé à la section boxe du Levallois Sporting Club ?
« Je suis resté cinq ans au Boxing Club de Garges. Mon entraîneur, Manu, connaissait Thierry. Pour progresser, il fallait que je change de club et d’entraîneur. Je remercie vraiment Manu pour son temps et ses conseils. »

Ton quotidien de boxeur ressemble à quoi ?
« Je vis à Oissery (77). Je m’entraîne les jours où je ne travaille pas.
Le mardi c’est seulement avec Thierry dans une salle du 19e.
Le jeudi c’est au gymnase Auguste Delaune avec Thierry, Moussa et les autres partenaires d’entraînement.
Le vendredi et dimanche c’est un footing d’une heure pour environ 10km. »


Qu’est-ce que la boxe t’apporte ?
« Ca me canalise, ça permet de me vider le cerveau et de rentrer dans mon monde. Quand je n’ai pas ma séance de boxe, je ne suis pas bien. »


Quels sont tes rêves sportifs ?
« J’ai les Jeux olympiques de Paris 2024 dans la tête. Je souhaite continuer à remporter les titres qui se présentent. Avec Thierry, on a fait ensemble des belles choses et je veux continuer à progresser. Je veux rendre fier Thierry ainsi que le club de Levallois. »